1. Accueil
  2. >
  3. S'informer
  4. >
  5. Actualités financières
  6. >
  7. Assurance vie
  8. >
  9. Pays émergents : toujours des raisons d'y investir

Pays émergents : toujours des raisons d'y investir

24/10/2011 - 19:23 - Sicavonline (mis à jour le : 03/03/2015 - 17:53)



Les émergents sont-ils à la merci d'un basculement en récession de l'Europe et des Etats-Unis, ou demeurent-ils une terre d'investissement féconde ? Vincent Houtteville, analyste actions émergentes chez Henderson Global Investors, répond.


Alors que l'Europe paraît se diriger résolument vers la récession et que les Etats-Unis peinent à retrouver leur dynamisme d'antan, la croissance mondiale repose plus que jamais sur les pays émergents. Mais ces derniers sont-ils aujourd'hui suffisamment découplés des pays développés pour résister à une détérioration sévère de l'environnement dans le monde occidental ? Vincent Houtteville, analyste actions émergentes chez Henderson Global Investors, estime qu'en tout état de cause ces derniers ont un certain nombre d'arguments à faire valoir.

Des économies émergentes assainies...

« Les pays émergents jouissent de situations fiscales, budgétaires beaucoup plus solides que l'ensemble des pays développés » avec, pour les premiers, un ratio dette publique sur PIB, de 40 % en moyenne contre « 80 %, voire plus » chez les seconds. Une situation qui ne doit rien au hasard, selon l'analyste d'Henderson Global Investors. Après la crise asiatique de 1997 et la banqueroute de la Russie en 1998, les pays émergents se sont désendettés et ont entrepris des ajustements déterminants. Pour Vincent Houtteville, « la baisse des tarifs douaniers de l'ordre de 30 à 40 % », qui « a rendu les prix plus compétitifs, a entraîné une croissance (en volumes) supérieure et a par ricochet produit des économies d'échelle ayant stimulé la compétitivité » fut également l'une des clefs d'une amélioration des performances économiques dans les émergents. Résultat : les pays émergents plus vertueux et plus riches -les réserves de changes de la Chine avoisinent les trois trillions de dollars- peuvent aujourd'hui en remontrer à des nations développées aux abois.

...et plus équilibrées

Certes, mais d'aucuns soulignant la grande dépendance des émergents via leurs exportations aux zones de consommation que sont l'Europe et les Etats-Unis, leur croissance n'est pas si pérenne qu'il y paraît au premier abord. Vincent Houtteville ne se range pas à ce point de vue. L'analyste d'Henderson Global Investors concède cependant que les émergents restent très sensibles aux évolutions de leurs marchés extérieurs. Les exportations de la Chine, pour ne parler que d'elle, représentent en valeur l'équivalent de 30 % de son PIB. Néanmoins, la part de la consommation ne cesse de progresser au sein des économies émergentes. «Si l'on prend par exemple la part de la consommation dans le PIB chinois, elle était de 48 % en 2007 et de 50 % en 2010, » précise Houtteville.

L'inflation, un vrai sujet

Les pays émergents vont donc bien. Si bien du reste qu'ils sont confrontés à des poussées inflationnistes (l'inflation est supérieure à 6 % en Chine) qui ont contraint leurs banques centrale à hausser leurs taux d'intérêt au cours des deux dernières années pour lutter contre une inflation qui ré-accélérait après la crise de 2008. Avec plus ou moins de réussite. « L'inflation n'est pas aussi élevée que ce que l'on aurait pu penser si rien n'avait été fait, mais il faut l'admettre elle se situe au-dessus des objectifs, » reconnaît Houtteville. Les banques centrales des émergents sont entre le marteau et l'enclume. Elles doivent contenir l'inflation et donc les prix, pour désamorcer la montée des troubles sociaux, au risque d'infléchir sensiblement la croissance et parallèlement veiller à préserver celle-ci pour les mêmes raisons. Mais entre inflation et croissance, le choix semble fait. L'analyste Actions Emergentes d'Henderson Global Investors note qu'au « Brésil, en Indonésie et en Turquie, les banques centrales ont déjà baissé les taux pour prendre en compte le risque de ralentissement de l'économie mondiale. Elles sont donc flexibles. Cela est très important. Elles ne sont pas idéologiquement rigides et déterminées à lutter contre l'inflation à tout prix, » d'autant que la baisse des cours des matières premières de ces derniers mois tempère les tensions sur les prix.

Vers un retournement du marché immobilier chinois ?

De tous les pays émergents, la Chine, devenue depuis peu la 2e économie mondiale, est la plus scrutée. Son marché immobilier qui a connu une ascension spectaculaire ces dernières années inquiète. Au point qu'est évoqué un éclatement de la bulle immobilière avec son probable cortège de conséquences funestes sur les banques et l'économie dans sa globalité. Des craintes exagérées au dire de Vincent Houtteville. « La situation de l'immobilier en Chine est très contrastée. Des grandes villes comme Beijing, Shanghai ont connu des hausses de prix extrêmement rapides au cours des deux, trois dernières années, qui ont créé de réels problèmes sociaux » et affaiblit la demande. « [Cependant,] quand on regarde les villes de 2, 3e, 4e rang, la demande d'immobilier reste très importante et surtout 40 % des achats immobiliers en Chine se font 100 % cash. Il n'y a donc pas de surendettement des ménages. »

Des économies émergentes solides et des marchés décotés

Dans ces conditions, l'analyste d'Henderson Global Investors considère que les émergents méritent que l'investisseur ne les néglige pas. « Les croissances de résultats pour les pays émergents sont estimées sur les deux prochaines années à plus de 15 %. Pour le monde dans sa globalité, les croissances de résultats attendus sont au maximum de 7 à 8 %. » Ces perspectives plus alléchantes se doublent de surcroît d'une décote significative. « Les actions émergentes se paient 9,7 fois leurs résultats à douze mois contre 11,5 fois pour les actions « monde ». Elles se paient 1,5 fois les fonds propres, contre 1,6 fois pour les actions « monde » alors qu'elles offrent un rendement des fonds propres de 21,9 % (contre 22,5 % pour les actions « monde »). » Il faut néanmoins garder à l'esprit que la volatilité dans un mouvement de baisse des marchés mondiaux est plus forte sur les marchés émergents. Mais, encore une fois, Vincent Houtteville y voit une opportunité « parce que les décotes de valorisation s'accroissent alors que les fondamentaux, même s'ils sont un petit peu moins bons à cause de l'environnement global sont nettement moins dégradés que ce que l'on peut craindre pour l'Europe et les Etats-Unis. »

© Synapse. Les contenus (vidéos, articles) produits par Synapse font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Pays émergents : toujours des raisons d'y investir" :




Abonnez-vous à notre newsletter
Actualités financières et patrimoniales, opportunités d’investissement, analyse et conseil.
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Actualités financières et patrimoniales, opportunités d’investissement, analyse et conseil.
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :

SICAV et FCP les plus vus

Retrouvez sur Sicavonline

Assurance vie KOMPOZ KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Compte-titres A court ou long terme, avec plus de 2 800 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.

Investir avec Sicavonline

Souscription sicavonline

Souscription en ligne

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagner en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

Des frais réduits

Nos équipes négocient avec les sociétés de gestion des frais réduits.
        

Contacter Sicavonline

Des professionnels
à votre écoute

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi : 0 805 09 09 09 (appel gratuit)